Bancs poétiques

L’association syndicale autorisée du Bois de Cise (ASA) propose d’adopter des bancs publics.

Article paru dans le «Courrier Picard» du 13/11/2016 écrit par V. HERY

Georges Brassens a chanté les bancs publics et leurs amoureux. l’Association syndicale autorisée du bois de Cise (ASA) propose désormais de les adopter ! Une idée à la fois originale et insolite qui pourrait bien rencontrer son petit succès.
«Nous avons décidé de lier cette initiative au label village en poésie qu’Ault est la seule commune des Hauts-de-France à posséder » éclairent Sylvie Macquet et Michel Wagon, de l’ASA. Une trentaine de bancs disséminés un peu partout sur le site attendent d’être adoptés. Leurs parrains devront choisir un vers poétique qui sera inscrit sur une plaque apposée sur le banc, avec le nom de l’adoptant et celui de sa villa. Car l’idée est avant tout destinée aux propriétaires du bois : «Ils seront prioritaires, mais ils ne sont pas les seuls à pouvoir adopter». ajoute Sylvie Macquet. Les amoureux du bois pourront également se lancer dans l’aventure. Une chose est sûre, certains bancs risquent d’avoir plus de succès que d’autres, notamment ceux qui sont situés à proximité directe de la mer. Une habitante m’a aussi dit qu’elle souhaitait réserver celui qui se trouve juste devant chez elle. Et moi je pense à en adopter un dans un endroit que j’aime particulièrement» explique la présidente de l’ASA. Pour devenir adoptant, il faudra tout de même débourser cent euros pour trois ans. Une somme à laquelle il convient .d’ajouter trente euros pour la réalisation de la plaque. « L’entretien des bancs reste bien sûr à la charge de l’ASA» rassurent les concepteurs du projet.

«Des poèmes de Victor Hugo, qui est venu à Ault, peuvent être choisis pour valoriser le site»

Mais une fois la localisation du « filleul » validée, il restera encore à trouver le vers de poésie à graver. L’ASA laisse le libre choix aux adoptants, mais peut leur faire des propositions de vers en rapport avec la mer et la forêt.«Des poèmes de Victor Hugo, qui est venu à Ault, peuvent être choisis pour valoriser le site» Si tout se passe bien, une première cérémonie devrait avoir lieu d’ici Noël avec les adoptants pour dévoiler les premières plaques.

Des efforts entrepris pour l’entretien du site

Depuis sa prise de fonction l’été dernier, le nouveau bureau de l’Association syndicale autorisée s’est mis au travail. Elle dispose désormais d’un salarié diplômé en horticulture dont le salaire est subventionné à 70 % par le département. Les massifs situés à l’entrée du site et route des pins ont été réaménagés pour favoriser la sécurité des automobilistes et des piétons. « Toutes les jardinières en béton inutiles ont été retirées et remplacés par des arbustes », ajoute Sylvie Macquet. Elle souhaite désormais que la signalisation des noms de rues soit améliorée pour éviter certains désagréments : « Quatre interventions récentes des pompiers ont été retardées à cause d’un manque de panneaux. » Une demande a été faite à. la ville d’Ault pour qu’elle en finance l’acquisition.

Si vous souhaitez partager un commentaire...